Purée de feuilles…

Purée de feuilles…

Une chose en amenant une autre, il se trouva qu’à l’automne, je n’avais plus le temps (ou, disons, plus l’envie) d’arracher les dernières pommes de terre. Et quand il s’est mis à geler, il y a encore eu d’autres choses à gérer, et nous voilà déjà en avril. Comme avril signifie qu’il faut à peu près tout semer, je n’avais plus le choix. Bien qu’elles aient été abandonnées, elles étaient à vrai dire encore plus que présentables. Même si elles avaient germé ici et là, elles étaient encore bien fermes. Et cela fait qu’en avril, nous mangeons déjà des pommes de terre de notre jardin. Et elles sont toujours délicieuses, quelle différence avec les exemplaires sans goût achetés au magasin. La différence est d’après moi encore plus marquée lorsqu’on en fait de la purée. En effet, généralement, nous noyons nos pommes de terre sous une marée de sauce ou les enduisons d’un tas d’épices et de beaucoup de sel, alors que dans le cas de la purée, il s’agit surtout de la pomme de terre.

Et avec quoi les servir? Dans la serre, il y a suffisamment de choix, elle est remplie de ‘petits jeunes qui ne demandent qu’à faire leurs preuves’: betteraves, navets, choux-fleurs, jeunes carottes, mais surtout beaucoup de plantes à feuilles. Il y en a qui feront une délicieuse salade, mais il y en a également qu’on pourra mélanger dans la purée. Vous ne devez même pas cuire les feuilles. Tout simplement les hacher et les remuer à travers la purée brûlante. Quel délice ! Ajoutez-y encore un œuf poché pondu le jour-même. Plus serait abuser.

Généralement, nous ajoutons à la purée une belle noix de beurre, une bonne dose de lait entier et un jaune d’œuf (ou deux). Ici, je n’ajoute pas le jaune d’œuf, car lorsqu’on découpe l’œuf poché, le jaune pénètre de lui-même dans la purée.

Vous aurez besoin par personne:

  • D’une bonne poignée de petites feuilles, éventuellement complétées par des épices: feuilles de sénevé, navets, roquette, feuilles de radis, claytone de Cuba, mâche, épinards, cerfeuil…
  • Trois grosses pommes de terre à purée
  • Des œufs à température ambiante, aussi frais que possible
  • Du vrai beurre
  • Du lait entier
  • De la noix de muscade
  • Poivre et sel
  1. Epluchez et cuisez les pommes de terre dans de l’eau salée.
  2. Lavez les feuilles, essorez-les et hachez-les grossièrement.
  3. Portez à ébullition une casserole haute remplie d’eau.
  4. Dans deux tasses, cassez un œuf dans chacune d’elles, laissez-les encore sur le côté.
  5. Égouttez les pommes de terre dès qu’elles sont cuites, ajoutez-y une grosse (vraiment une bien grosse) noix de beurre et une bonne dose de lait. Ecrasez-le tout vigoureusement au presse-purée, assaisonnez à la noix de muscade, au poivre et au sel et mélangez-y les feuilles crues, elles seront rapidement enfouies sous la purée. Recouvrez la casserole et laissez-la reposer un peu sur le côté.
  6. Avec le manche d’une cuiller en bois, créez un tourbillon dans l’eau bouillante, versez-y l’œuf laissé dans la tasse, attendez quelques secondes et laissez-y glisser aussi le second. Réglez votre minuterie sur trois minutes et, en attendant, servez la purée de feuilles sur une assiette.
  7. Lorsque le temps est écoulé, sortez les œufs de l’eau, laissez-les s’égoutter quelque peu et posez-les sur la purée. Répétez les étapes 6 et 7 tant que vous avez des œufs ou des convives.

Écrit par Madame ZsaZsa

Mme Zsazsa écrit - toujours avec des légumes en tête - des blogs, des livres et des chroniques pour les journaux et les magazines depuis environ 15 ans. Mais bien plus que d'être assise à l'intérieur, elle se salit les mains dans le potager et la véranda pendant la journée, tandis qu'elle réfléchit à la nourriture qui vient sur la table le soir.
Vers le site web Plus de messages

D'autres textes de Madame ZsaZsa

Le printemps dans la hobbyserre, sortez ce qu'il peut y avoir dedans

C'est toujours un plaisir d'entrer dans le hobbyserre, surtout pendant la journée, bien sûr. Le moindre rayon de soleil, qui est certainement présent dans les premiers mois de l'année, réchauffe rapidement le hobbyserre pour en faire un lieu de travail agréable.

Lire plus

Avril au serre et caisse plat

Une grande partie du dîner de ce mois-ci provient déjà de la serre, de la laitue, de la roquette, des épinards, des choux-fleurs, des légumineuses, des betteraves, des carottes, ....

Lire plus

La forêt vierge

Dois-je passer avec ma débroussailleuse ? m'a demandé mon mari hier. En d'autres termes, le conservatoire est plutôt florissant en ce moment!

Lire plus